Groupe Gratuit Pros

Gabriel Combris, journaliste

Gabriel Combris : La vérité sur ce journaliste engagé

Gabriel Combris : en lutte pour la santé

Gabriel Combris s’active depuis 2018 dans la tâche qui lui tient à cœur : démontrer que l’on peut soigner de manière naturelle. Il trouve cette motivation suite aux nombreuses affaires de santé médiatique qu’il a pu suivre tout au long de sa carrière. On peut citer les exemples de la dépakine, de médiator et des implants mammaires PIP. Le point sur Gabriel Combris.

La Dépakine selon Gabriel Combris

Pour rappel, la Dépakine est un médicament commercialisé depuis 1967 qui lutte contre la fièvre chez l’enfant ou contre l’épilepsie. Il existe sous forme de sirop ou de comprimés. Mais en 1980 sont découverts les effets secondaires de ce médicament qui entraîne une déformation de l’utérus et augmente le risque d’autisme à la naissance du bébé. Pourtant, la Dépakine continue d’être prescrite jusque 2010 par le laboratoire Sanofi. Suite à des plaintes, l’agence du médicament et le laboratoire concerné son mis en examen pour « homicides involontaires ». Sanofi est jugé pour un manque d’information sur les risques de l’utilisation du médicament le 5 janvier 2021. Le laboratoire est condamné à verser une lourde somme d’argent à une famille pour ce manque d’informations.

Gabriel Combris : L’affaire du Médiator

Le Médiator a été vendu pendant des années comme coupe-faim. Il est commercialisé pour la première fois en 1976. Pratique pour perdre du poids, il cause en contre-partie de nombreux effets secondaires. Accusé d’avoir causé entre 1 000 et 2 000 décès et de très nombreuses souffrances chez les personnes qui vivent encore, le médicament est retiré du marché français en 2009. Après 10 ans d’enquête sur le sujet, une pneumologue du CHU de Brest alerte sur les dangers du Médiator en 2007. Le médicament provoque de graves problèmes cardiaques. C’est en 2009 que l’affaire tourne au scandale. De lourdes condamnations sont faites lors du jugement du 29 mars 2021.

Les prothèses mammaires PIP

D’après les estimations, 400 000 à 500 000 femmes ont porté des prothèses mammaire PIP dans le monde, dont 30 000 en France. En 2010, un scandale international éclate concernant la société PIP. Et pour cause : par souci d’économie, la société est accusée d’avoir rempli les prothèses mammaires de gel en silicone artisanal non-conforme. Condamné à 4 ans de prison ferme en 2013 à Marseille pour tromperie aggravée et escroquerie, Jean-Claude Mas, le fondateur de PIP, ne fera en réalité que huit mois de prison. En tout, quasiment 1 million de prothèses mammaires non conformes ont été vendues. Le décès de Jean-Claude Mas en 2019 mettra fin aux poursuites contre son entreprise.

Ces trois scandales dans le monde pharmaceutique ont marqué la vie de Gabriel Combris et l’ont orienté dans sa lutte contre Big Pharma.

Gabriel Combris : Santé et rédaction

Gabriel Combris, en plus de son combat quotidien, rédige et publie ses écrits sur la santé. Il est le fondateur des éditions « Viva santé » mais aussi rédacteur de la lettre Directe Santé. Il anime de très nombreuses conférences sur la santé grâce à ses excellentes connaissances dans le domaine et se présente comme directeur des publications Révolution Santé, Plantissime et Du neuf pour ma santé.

Son travail scientifique se couple parfaitement avec son goût de l’écriture, ce qui lui permet de devenir l’auteur du bestseller Auteur des livres : 100 remèdes naturels totalement révolutionnaires, Les 65 Fantastiques. La diffusion totale dépasse les 100 000 exemplaires.

Carrière journalistique

Notre auteur et journaliste a commencé sa carrière dans les enquêtes sur la santé en 2013. Il devient alors rédacteur pour les revues traitant de ce thème : Alternatif Bien-Être, Plantes et Santé, ainsi que PureSanté. Avant cette spécialisation, le journaliste a pu acquérir plus de 20 ans d’expérience dans la presse quotidienne, hebdomadaire et la presse magazine. Il a écrit de nombreux articles pour Le Figaro, les Échos, Le Messager de Saint Antoine, et bien d’autres encore, et ce depuis 1998.

Les études de Garbiel Combris

Malgré des difficultés d’apprentissage pendant ses années au collège, notre auteur journaliste se révèle très doué au lycée, notamment grâce à sa vocation pour les lettres. Il obtient son bac en 1994 avec une mention bien. Il se lance ensuite dans des études supérieures, et tente médecine et sciences Po. En 1998, il sort diplômé de l’IEP (institut d’études politiques) de Paris.

Plus d’infos sur Gabriel Combris : https://www.linkedin.com/in/gabriel-combris/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.